L’art de l’épée seule — semaine 16

MS 345 folios 43v – 44v (L’arte de la spada pp. 72 – 73)

74. <A043v-1> Si ton adversaire se trouve avec l’épée à la présence avec le pied droit ou gauche devant, et toi tu es en porte large de fer avec le pied droit devant, là tu lui tireras une fausse taille de bas en haut à la main de l’épée, et à l’épée même, et soudainement tu passeras du pied gauche de travers vers son côté droit en lui tournant consécutivement une autre fausse taille de bas en haut qui passe par la porte large de fer et va trouver la main de l’ennemi sans aller au delà de la garde de face, et de là tu feras une demi-volte de main en dirigeant la pointe de l’épée de sorte qu’elle regarde droit à sa main de l’épée et dans ce temps le pied droit doit aller près du gauche et l’épée doit se trouver en guise de garde de licorne, puis successivement tu passeras du pied gauche en avant en lui tirant une imbroccade par le haut dans la main et le bras de l’épée qui descend en sanglier-porte large de fer, et si l’ennemi te répond avec un coup, soudainement tu passeras du pied droit un grand pas en avant en te protégeant du coup qui vient avec le faux tranchant de l’épée sans dépasser garde de face, en lui donnant immédiatement un maindroit au visage qui descend en porte large de fer, et puis soudainement pour sécurité tu retireras le pied droit en arrière en lui tirant un revers traversé à la main de l’épée qui descendra en queue longue large.

75. <A044r-1> Si ton ennemi est accommodé en queue longue étroite avec le pied droit devant tu t’accommoderas dans l’accommodement susdit et là tu passeras du pied gauche de travers vers son côté droit en allant avec l’épée en sanglier-porte large de fer, et de là soudainement tu passeras du pied droit en avant en faisant semblant de lui tirer un revers à la main de l’épée et néanmoins tu retireras la main de l’épée quelque peu en arrière en allant en queue longue haute, et dans ce temps tu lui feras une feinte de lui pousser une pointe dans la poitrine de côté gauche et comme il voudra se protéger de ladite pointe successivement tu passeras du pied gauche en avant en cavant ton épée sous la sienne en lui poussant immédiatement une pointe ferme dans la poitrine à son côté droit ; l’épée viendra à se trouver en queue longue haute avec le bras bien étendu devant autant que tu pourras, et de là tu retireras sans délai le pied gauche en arrière en t’accommodant en porte étroite de fer et tu feras que la pointe de ton épée regarde droit à sa main de l’épée.

ritratto_soldato

Portrait d’un soldat (1555-59) par Giovani Battista Moroni (1522 – 1578) – Musée du Prado, Madrid

76. <A044r-2> Je dis que l’ennemi se trouvant en garde de queue longue étroite avec le pied droit devant tu t’accommoderas dans la même garde et là, avec une dextérité prudente, tu lui feras une feinte de pousser une pointe dans la poitrine à son côté gauche et comme il fera un mouvement pour se protéger de ladite pointe, soudainement tu caveras ton épée par dessous la sienne en la mettant dehors avec le faux tranchant de ton épée vers son côté gauche, et aussi, immédiatement tu passeras du pied gauche vers son côté droit en lui tirant un maindroit traversé à la face, mais prudemment parce que si ton adversaire veut se protéger de ce maindroit sans vouloir se laisser mettre dehors avec le faux tranchant mais heurter avec son épée la tienne vers son côté droit pour que tu ne puisses pas l’attaquer du susdit maindroit, toi soudainement tu tourneras ton épée par dessous la sienne en lui poussant une pointe dans la poitrine à son côté gauche, et s’il entreprend à se défendre de cette pointe, soudainement tu passeras avec le pied droit en avant en faisant une demi-volte de main en lui tirant une imbroccade par le haut à la poitrine en faisant descendre l’épée en porte étroite de fer.

77. <A044v-1> Si ton adversaire se trouve accommodé dans la garde susdite de queue longue étroite avec son pied droit devant, tu t’accommoderas en garde de licorne avec le pied droit devant et là tu feras voir de vouloir lui pousser une imbroccade à la poitrine mais avec une grande rapidité tu lui donneras sur son épée un demi-maindroit en l’écrasant au sol, et immédiatement tu lui tireras un demi-revers de bas en haut dans la face en accroissant du pied droit quelque peu en avant dans ce temps, et ledit revers ne doit pas dépasser garde de licorne, et successivement sans aucun délai tu lui tireras une imbroccade par le haut dans la face ou dans le bras de l’épée en faisant que l’épée s’arrête porte étroite de fer.

78. <A044v-2> Ton ennemi se trouvant en queue longue étroite avec le pied droit devant, tu t’accommoderas en queue longue étroite avec le pied gauche devant, et là tu lui feras une feinte de pousser une pointe à la poitrine à son côté droit mais néanmoins avec une grande rapidité tu tourneras ton épée par dessous la sienne en passant soudainement du pied droit vers son côté gauche en lui poussant une pointe à la poitrine, la jambe gauche doit suivre derrière la droite avec élégance et l’épée doit se trouver en garde de face ; et si l’ennemi se défend de cette pointe d’une quelconque manière, comme il serait à te la pousser dehors avec le vrai tranchant de son épée, successivement tu passeras du pied droit quelque peu vers son côté gauche en faisant une demi-volte de main, en lui poussant à nouveau une imbroccade dans la poitrine, et tu n’abandonneras jamais l’épée de l’ennemi et de là soudainement tu passeras du pied gauche vers son côté droit en faisant une demi-volte de main et tu iras avec l’épée en garde d’entrée. Là, tu viendras à te trouver à mi-épée de vrai tranchant avec vrai tranchant, mais après que tu sois retrouvé dans une telle action tu passeras du pied droit un grand pas vers son côté gauche en faisant une demi-volte de main, en lui tirant une imbroccade par le haut dans la face, mais du moins, sans abandonner l’épée de la personne de l’ennemi, la jambe gauche doit suivre la droite par derrière avec élégance, et de là soudainement tu feras une demi-volte de main en retournant en garde d’entrée, et consécutivement tu passeras du pied gauche vers son côté droit en lui tournant un revers de bas en haut au bras de l’épée qui monte jusqu’en garde de licorne, la jambe droite doit suivre la gauche par derrière et immédiatement tu passeras du pied droit en avant quelque peu vers son côté gauche en lui tirant de haut en bas une fausse taille à la poitrine et aux bras accompagnée d’un revers à sa main et bras de l’épée, fait avec toute la rapidité qu’il sera possible et temps bref, en faisant de sorte que lorsque la botte susdite sera achevée l’épée s’arrêtera en queue longue étroite, et immédiatement pour ta sécurité tu auras l’œil à sa main offensive, qui elle en voulant te tirer quelque coup, toi à ce moment tu iras à sa main de l’épée avec un demi-maindroit qui s’arrête en porte de fer étroite, ou haute, ou large – comme tu voudras – que tu feras pour ta sécurité.

 DDG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s