L’art de l’épée seule — semaine 20

MS 345 folios 49r – 50r (L’arte de la spada pp. 78 – 80)

96. <A049r-1> Si ton ennemi se trouve avec le pied droit devant, avec l’épée à la présence, tu t’accommoderas dans l’accommodement de queue longue étroite avec le pied droit devant, et là tu passeras du pied gauche de travers vers son côté droit en lui tirant un demi-maindroit à la main de l’épée qui ne dépasse pas sanglier-porte de fer étroite, et de là tu passeras du pied droit en avant en faisant semblant de lui tirer une fausse taille de bas en haut, mais néanmoins tu caveras ton épée par dessous la sienne en la lui rabattant avec le faux tranchant vers son côté droit, et successivement tu lui tireras un revers traversé à la face ou au bras de l’épée qui ne dépasse pas queue longue étroite ; et s’il veut se défendre dudit revers d’une quelconque manière, soudainement tu passeras du pied gauche vers son côté droit en tournant ton épée par dessous la sienne sans faire de volte de main, tu lui pousseras une pointe ferme dans la poitrine, l’épée viendra à se trouver dans l’accommodement de queue longue haute avec son bras bien allongé en avant autant qu’il soit possible, et de là tu t’échapperas en arrière avec le pied gauche en t’accommodant dans la garde de porte étroite de fer.

97. <A049r-2> Si ton adversaire se trouve dans l’accommodement de queue longue étroite avec le pied droit devant, tu t’accommoderas dans l’accommodement susdit, et là tu retireras en arrière le pied droit en lui tirant une estocade vissée à sa main de l’épée, et de là successivement tu tireras le pied gauche près du droit en laissant aller l’épée en queue longue longue, puis avec toute la dextérité qu’il soit possible tu passeras du pied droit en avant en faisant semblant de lui tirer une imbroccade par le haut à la face, et néanmoins tu passeras immédiatement du pied gauche en avant en faisant une demi-volte de main en lui poussant par son côté droit une pointe dans la poitrine ; et s’il veut se défendre de ladite pointe, sans délai tu passeras du pied droit en avant en lui tirant en bas au visage, à la poitrine et aux bras un maindroit fendant qui descend en porte large de fer, et ceci étant fait, tu retireras ensuite le pied droit en arrière en te plaçant dans la garde de queue longue étroite.

Hallebardier1

Portrait d’un hallebardier (Francesco Guardi ?), 1528 – 1530 ; portrait par Jacopo Carucci di Pontormo (1494 – 1557) ; J. Paul Getty Museum, Los Angeles. Sources http://www.getty.edu/art/collection/objects/824/pontormo-jacopo-carucci-portrait-of-a-halberdier-francesco-guardi-italian-florentine-1528-1530/ et http://it.wikipedia.org/wiki/Alabardiere

98. <A049v-1> Ton adversaire se trouvant dans la garde de queue longue étroite ou porte étroite de fer avec le pied droit devant, tu t’accommoderas dans la garde de queue longue étroite avec le pied gauche devant, et là tu passeras avec le pied droit un grand pas en avant en lui poussant une pointe à son côté droit qui va jusqu’en garde de face de telle manière que tu viennes à te trouver avec le faux tranchant de ton épée accompagnée dans celle de ton ennemi, et de là successivement tu feras une demi-volte de main en lui tirant une imbroccade dans la face, et comme il voudra se protéger de ladite imbroccade, immédiatement tu lui tourneras avec le poignet un revers traversé dans la face, et quand tu feras ledit coup tu jetteras le pied droit quelque peu vers son côté gauche, l’épée ne doit pas dépasser queue longue étroite, et immédiatement sans aucun délai tu passeras du pied gauche vers son côté droit en lui tournant un revers fendant dans la tête, la jambe droite doit aller en rond derrière la gauche et l’épée ne doit pas dépasser queue longue haute avec son bras bien allongé en avant autant qu’il soit possible.

99. <A049v-2> Si ton adversaire est accommodé en garde de queue longue étroite avec le pied droit devant, tu t’accommoderas dans le même accommodement, et là avec une élégante dextérité tu lui feras voir de pousser une pointe dans la poitrine à son côté gauche, et comme il voudra se protéger de ladite pointe, successivement tu caveras ton épée par dessous la sienne en passant dans ce temps avec le pied gauche vers son côté droit en lui donnant un maindroit fendant à la face ou au bras de l’épée avec toute la rapidité qu’il soit possible, la jambe droite doit suivre quelque peu derrière la gauche et l’épée viendra à se trouver en sanglier-porte de fer étroite, et là tu passeras du pied droit en avant en faisant une fausse taille de bas en haut à l’épée de ton adversaire, et de là soudainement tu lui feras voir de tourner un revers dans la tempe droite, mais rapidement tu laisseras tourner ton épée à la manière d’un estramaçon en lui donnant immédiatement un maindroit fendant au visage ou au bras de l’épée en faisant que ledit coup s’arrête en porte étroite de fer.

100. <A050r-1> Ton ennemi se trouvant dans la garde de queue longue étroite avec le pied droit devant et toi dans la garde de porte large de fer, je veux que tu passes quelque peu le pied droit en avant, et dans ce déplacement que tu fasses semblant de lui pousser une pointe dans la poitrine à son côté gauche, et comme il voudra se défendre de ladite pointe, successivement tu passeras du pied gauche de travers vers son côté droit en tirant le poing de l’épée, et caver ton épée par dessous la sienne en lui donnant immédiatement un revers fendant à travers le bras de l’épée en laissant aller le pied droit derrière le gauche, et l’épée doit se trouver accommodée dans la garde de queue longue étroite.

DDG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s